A Dieu, Me René Sylvestre!

COUR D’APPEL DE
HINCHE

*N E C R O L O G I E*

Qu’il se repose donc en paix !

Un mapou géant en pleine bouture vient de succomber sous l’aiguillon funeste du venin coronaire ! Serait-ce un fléau à pure vocation de débarrasser le pays d’Haïti de tous ses professionnels de grand calibre ? Oui, ils s’en vont en grappes, et de la manière la plus fulgurante ! Il ne se passe un jour sans que ne s’ouvrent les antres de la terre pour accueillir froidement l’un de nos technocrates, en plus fort pourcentage, et en plein champ de bataille !

Parallèle à une situation socio-politique qui déborde, plongeant quotidiennenent dans la plus profonde consternation, les plus ou moins modestes de la nation haïtienne, le Covid-19, au contraire, s’acharne impitoyablement contre de grands ténors des plus hautes sphères de l’Etat.

On est tous sur le qui-vive, sous la forte impression que seuls les plus justes auront la vie sauve en Haïti. Mais, que faire alors, si ce n’est que de s’en remettre à Dieu, et de s’attendre à toutes éventualités ?

Le Pouvoir Judiciaire, infortuné, méconnu, spolié, malchanceux, visiblenent érodé, surnageant en eau trouble, en arrive pourtant à se voir amputé de son premier et plus important titulaire du moment. Me. Sylvestre, avec son double statut de Président de la Cour de Cassation de la République, et Président du Conseil Supêrieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) vient donc d’être enlevé à nos chaudes affections, marjorant ainsi le nombre d’emportês des intempéries coronavirales. Serait-ce plutôt un signal qui inviterait tous les grands cadres de la Justice à attendre absolument leur tour ?

Peu s’en faut, il nous devance, Me. René SYLVESTRE.

Pour lui, l’oeuvre est terminée, la besogne est faite. Il a pu couronner sa carrière terrestre, avec cet heureux privilège de gravir tous les échelons de l’échiquier judiciaire. Et jamais, il n’a été de pâle figure.

Le Pouvoir Judiciaire perd en ce géant tout le sens d’un homme du devoir, de vision, et toujours soucieux de mieux faire.

En ces circonstances si douloureuses, le Parquet de la Cour d’Appel de Hinche s’empresse de présenter ses tributs de condoléances émues, rien que pour apporter promptement le baume de consolation qu’il faut, au Pouvoir Judiciaire dans son ensemble, en particulier, à chaque membre de la famille éplorée, et enfin à tous proches, alliés et amis de cet illustre disparu qui caressait bien l’idée d’une magistrature haïtienne indêpendante, digne de sa mission et de son nom.

Souhaitons que sa vision se concrétise en posthumat, sous la pleine catalyse d’une bien fructueuse continuité.

Me. Fritznel HECTOR
CG-CA-Hinche

Adieu à Pasteur Asser A. Jean-Pierre

Un dernier adieu à pasteur Asser A. JEAN-PIERRE

Bienheureux ceux qui meurent dans le Seigneur ! Ils se reposent de leurs travaux. Oui, dit l’Esprit ! Car leurs oeuvres les suivent. (Paroles de St-Jean, l’Evangéliste, dans son errmitage, à Patmos.)

L’oeuvre adventiste du 7ème Jour en est à perdre de sa substantifique moelle qui a bien résidé dans la dévotion et le leadership éclairé des Jean-Pierre du Plateau Central. 5 frères Jean-Pierre, 5 pasteurs.

Le plus jeune, Enée, a été le premier à ouvrir la voie au départ et à l’oubli. Assassiné de très tôt, il a été lâchement abattu et traîné mort sur les rives du fleuve St-Laurent, en Guyanne Française, en sa pleine et dernière campagne d’évangélisation. Quelques années plus tard, l’aîné des cinq, Seth, allait s’endormir, tout jeune encore. Ner aura été le suivant qui a connu un départ en âge biblique, plus ou moins. Des deux plus jeunes survivants, Asser et Marc, le premier vient de se laisser emporter par les vagues invincibles et impitoyables d’une maladie courageusement suportée. Il se repose de ses abondantes oeuvres, fruit de son dynamisme hors pair.

L’Eglise Adventiste ne peut s’empêcher de mettre son temps à pleurer un Asser qui a vivement marqué le champ adventiste mondial de ses empreintes indiscutablement indélébiles.

Peut-être n’aurais-je pas été le mieux apte qui puisse vraiment camper ce géant qui, étendu dans sa bière, est à vivre son inertie inévitable. Mais, même les plus modestes en sont à témoigner positivement des efforts de titan qu’a déployés Pasteur Asser Alcima Jean-Pierre,, dans le champ de l’adventisme.

Si l’on peut pourtant oublier nombre de ses exploits, on ne pourra jamais lui enlever cette palme pour les deux missions en ajout, durant son passage à la tête de l”Union Haïtienne des Adventistes du 7ème Jour. On se rappellera qu’avec l’Union Franco-Haïtienne, Haiti n’exerçait qu’avec deux misssions, la Mission du Sud, avec pour siège Port-au-Prince, et la Mission du Nord qui siègeait au Cap-Haïtien. Et c’est sous le leadership avisé du pasteur Asser, alors Président de l’Union, qu’on on allait arriver avec deux autres missions : celle du Sud, siégeant aux Cayes, au lieu de Port-au-Prince qui allait être le siège de la Mission de l’Ouest, naguère, siège de la Mission du Sud, et la Mission du Nord-Ouest, ayant son siège aux Gonaïves.

C’est vraimemt à tort qu’on frapperait de mésestime ou de méconnaissance le passage d’Asser A. Jean-Pierre dans l’oeuvre adventiste.

Et maintenant, il se veut incontestable de l’admettre dans la noble et glorieuse galerie de tous ceux qui ont combattu le bon combat de l’évangile. Nous sommes plus que certains qu’il a achevé la course avec brio, et que, pour s’être toujours mis â garder sa foi intacte dans les pires, et même jusqu’aux derniers moments de sa vie sur terre, désormais, au temps fixé, la couronne de gloire et d’immortalité saura bien illuminer son front, pour goûter aux joies ineffables qui se préparent à l’endroit de tous ceux qui, fièrement drapés dans leurs habits de noces, pourront entonner allègrement les hymnes de majesté, d’amour, et de sainte reconnaissance infinie au grand Créateur de l’univers qui rétablira éternellement ce monde visiblement infernal en un lieu de délices pour le bonheur de tous ceux qui lui auront été fidèles à tous égards.

On manquerait un peu de bon sens en voulant imposer à un parent, un proche, un collaborateur, voire un bienfaiteur, un quelconque mutisme devant ce départ, à la vérité, moins brusque qu’inattendu d’un virtuose de si grand calibre, quand on sait pertinemment qu’il est impossible de se taire quand on souffre. Oui, la morosité et le deuil incitent inexorablement aux pleurs et aux gémissrments. Cependant, Tonton Asser ne fait que nous devancer. Il a plu au Seigneur de le rappeler au repos. Il a répondu à ce vibrant appel avec confiance, espoir et fierté, parce qu’il a choisi de se vouer corps et âme à la cause de son Maître. Jamais, il n’a essayé de laisser pourrir les talents à lui confiés. Il a su bien les faire valoir de manière optimale. Le Seigneur, ce juste Juge, avec le sens de la pleine équité, de la mesure et de l’impartialité, ne lui refusera jamais sa part avec les grands combattants qui l’ont devancé déjà si longtemps.

Mais que son revoir tressaillira d’allégresse et de joie immense !

Mettons-nous à l’oeuvre à l’instant, dépouillons-nous de tout ce qui peut servir d’obstacle même mineur, à notre salut éternel, et demeurons confiants dans un revoir certain de ce bien-aimé disparu dont nous pourrons éternellement bénéficier de la candeur indicible et la sérénité inégalable du visage, vivre à jamais des conseils toujours salutaires et vivificateurs, et surtout délecter les charmes inouis de sa jovialité de toujours avec tous, et surtout nous, ses nombreux neveux et nièces.

Ils sont bien légion ceux que ce deuil plonge dans l’amertume. Et c’est tout évident.Tous ceux-là, particulièrement, les enfants et petits-enfants du défunt, les nombreux neveux, nièces, cousins, cousines, à tous les degrés, et en nombre difficilement calculable, les proches et alliés de tout acabit, l’oeuvre adventiste, assortie de toutes ses différentes institutions, dans leur ensemble, les différents collaborateurs, en leurs rangs, grades, et qualités, sauront l’expression profonde et sincère des condoléances émues des familles Hector, Naar, Jean-Philippe, et Augustin.

Adieu, pasteur Asser, notre Oncle qui s’est fait tellement apprécier !Repose-toi en paix, dans l’attente du retour de Jésus, toujours fidèle à ses nombreuses promesses !

Me. Fritznel HECTOR
Commissaire du Gouvernement-Cour d’Appel-Hinche

La justice et la démocratie

Droit Public

Méditons un peu

Me. Fritznel HECTOR

1.-“Tout comme la rosée ne peut point résister aux effets des rayons de soleil, et les ténèbres ne peuvent que s’éclipser devant la vivacité de la lumière, la démocratie s’étiole piteusement là où s’absente l’équilibre des pouvoirs. Et que celui qui s’amuse à prôner démocratie dans la concentration des pouvoirs entre ses seules mains, ne peut que se déshabiller et s’éroder comme un despote. Car, le pire despote est celui qui parle de démocratie quand plutôt, il met son plaisir à patauger dans la violation systématique et délibérée des normes établies, et surtout, dans l’affaiblissement, à l’oeil nu, de toutes les institutions républicaines.”

2.- Si l’on accepte la Justice comme l’art du beau, du juste, du droit et de l’équilibre, il n’y a point lieu de penser démocratie quand la Justice perd de sa prééminence, de sa force, et de sa crédibilité. Car aucune force de sécurité, aussi légale qu’elle puisse être, ne peut valablement s’exempter de la cruauté sans une Justice forte, à même de juger équitablement, impartialement, et en un délai raisonnable, un quelconque appréhendé, et pour quelque motif que ce soit.
Autrement, c’est la prédominance pure et simple de la tyrannie, l’anarchie, et le despotisme, sous toutes les formes.”

Me. Fritznel HECTOR
CG-CA-Hinche

La Reforme Constitutionnelle en Haiti.

CINQ (05) POINTS IMPORTANTS SANS LESQUELS,TOUTE REFORME CONSTITUTIONNELLE HAÏTIENNE NE POURRA QUE NOUS EXPOSER A PERSISTER DANS NOTRE SENS DESSUS-DESSOUS

Me. Fritznel HECTOR

POINT 1

LE POUVOIR JUDICIAIRE

Situation et Recommandation

On dispose déjà d’une Ecole de la Magistrature à vocation exclusive de former des élèves-magistrats qui, une fois diplômés de l’Ecole, deviennent aptes à intégrer la magistrature, soit comme juges de paix, juges de paix-suppléant, juges de siège, juges et juges d’Instruction, juges des enfants, juges des mineurs, juges des crimes financiers, etc… pour la Magistrature assise, soit comme commissaires du gouvernenent et substituts pour la Magistrature debout.

On ne saurait jamais faire marche arrière pour des Procureurs à être élus par les Juges, comme y prétendraient certains acteurs. Les procureurs, ce sont déjà des magistrats ayant été formés à l’EMA comme les Juges. Ils n’ont point à être nommês ou élus par leurs camarades de promotion. C’est diaboliquement absurde d’y penser.

Il faudra toujours tenir compte que tous les magistrats ont préalablement reçu le même niveau de formation. Et pour une magistrature plus viable et plus fiable, il se veut impérieux de conserver l’équilibre pour éviter le moindre signe de supériorité d’une catégorie par rapport à l’autre, comme dans le système anglo-saxon ou le Common Law.

Une nouvelle Constitution doit venir plutôt remettre de l’ordre en faisant que tous les magistrats assis et debout soient essentiellement nommés d’une seule et unique manière, soit par le Président de la République, sur proposition du CSM, en collaboration étroite avec le MJSP, soit par le CSM et le MJSP, sans le Président de la République, soit encore par voie d’élection par des magistrats de telle ou telle région. Et leur nomination ne devra être sujette à aucun mandat, puisque la formation initiale à l’EMA ou le recrutement sur titre et expériences fait d’eux, à moins qu’ils ne soient frappés d’une quelconque interdiction disciplinaire ou incapacité physique dûment constatée durant leur carrière, des Magistrats pour la vie. Les mandats seraient seulement pour les chefs de juridiction.

De surcroît, dans le chapitre ou le titre de la Constitution traitant du Pouvoir Judiciaire, il ne faudra jamais oublier une redéfinition du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire qui deviendrait alors Conseil Supérieur de la Magistrature, avec un droit de regard sur tous les magistrats indistinctement quelconque, avec le seul rappel que les magistrats-procureurs sont ceux qui vont s’atteler à l’application de la politique pénale tracée par le Gouvernement. Et pour tels, magistrats de leur état, ils collaborent judicieusement avec le Ministre de la Justice qui exerce comme leur supérieur hiérarchique, ce qui leur confère ainsi un nouveau statut de magistrats représentants de l’Exécutif dans le Judiciaire, sans la moindre velléité de les soumettte à aucun ordre manifestement illégal.

Il faudra absolument un replâtrage de la composition du CSM qui devra s’aligner des magistrsts assis et debout en nombre appréciable et identique, élus par leurs pairs, suivant la juridiction.

Et pour éviter que la magistrature souffre du moindre déficit de représentativité, un Conseil entre onze (11) et quinze (15) membres réunissant magistrats assis et debout aux 2/3 en nombre égal, et 1/3 avec le représentant des associations de magistrats, des anciens ministres ou directeurs généraux qui se sont affirmés durant leur passage au Ministère, ou même des cadres qui ont fait leur preuve dans la lutte pour l’amélioration de la Justice dans le pays, serait hautement suggéré.

Les non-magistrats jugés aptes à pareille tâche seront désignés par le CSM, par vote en séance plénière des magistrats assis et debout déjà admis au Conseil.

POINT II

LE CONSEIL ELECTORAL

Mode de désignation

Toute logique simple permet de comprendre aisément que c’est fort anormal que le Président de la République doit être celui qui doit s’occuper de la désignation de l’Organe appelé à mener les destinées du pays dans le choix des dirigeants même des plus hautes sphères de l’Etat. A l’oeil nu, on expose déjà le président à la tentation de ne jeter le dévolu que sur les siens. Et c’est humain, au regard même de l’instinct de conservation.

Pour parer à pareil inconvénient qui empêche même, avec raison, l’existence d’un Conseil Electoral Permanent, depuis 35 années près, désormais, le Conseil Electoral Permanent sera élu en assemblée réunissant les différentes associations de magistrats de l’Ordre Judiciaire, sous le leadership éclairé du président du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) et du ministre de la Justice et de la Sécurité Publique (MJSP).

POINT III

LE POUVOIR LEGISLATIF:

Le Parlement

La nouvelle constitution devra rompre définitivement avec un parlement, à la fois pléthorique, budgétivore, et pourtant très infertile. Parler de parlementaire tout simplement conviendrait nettement mieux que sénateurs et députés.

Et s’il faudrait conserver le Sénat, on ne voit même pas trop pourquoi, ce serait le tenir â un (01) par département. On en aurait ainsi onze (11), un pour chacun des dix départements, et un (01) pour la diaspora.

Mais tout l’idéal serait de s’arc-bouter à un parlement monocaméral comme le Costa-Rica, le Danemark, l’Equateur, la Grèce, le Guatémala, le Honduras, l’Israël, le Nicaragua, la Norvège, le Panama, le Pérou, le Portugal, le Salvador, le Vénézuéla, et nombre de pays unitaires s’estimant trop petits pour supporter le pesant fardeau économique d’un parlement bicaméral, surtout plus propre aux pays fédéraux, comme l’Allemagne, l’Argentine, la Belgique, le Brésil, le Canada, les Etats-Unis, la Grande Bretagne, le Mexique, etc…

En fait, seuls les pays fédéraux, ou même ceux disposant d’une très grande population nécesstent vraiment un parlement bicaméral.

POINT IV

LE POUVOIR EXÉCUTIF

Le poste de 1er Ministre

Et pourquoi donc s’embourber et s’étrangler avec un Exécutif bicéphale ?

On peut, tout au moins, penser à un poste de vice-président qui serait, ipso facto, le président du parlement avec, comme d’habitude, l’élection, chaque année, d’un président pro-tempore pour gêrer le quotidien du parlement monocaméral ou unicaméral

Le régime semi-parlementaire, chez nous, source incontestable d’instabilité politique manifeste et chronique, corollaire de la corruption institutionnalisée, surtout avec les ministres tenus de répondre, en temps et lieux, et parfois tout penauds, par devant le parlement,
constitue, à l’oeil nu, un véritable brandon de discorde qui entrave même profondément l’administration publique dans le pays.

Et il faudra faire remarquer qu’aucun membre de l’Exécutif ne peut se permettre de convoquer un quelconque parlementaire, et pour quelque motif que ce soit. D’où un déséquilibre aussi dangereux qu’excessivement nuisible à la démocratie, entre le Législatif et l’Exécutif qui devraient pouvoir bénéficier d’une certaine réciprocité d’action.

Pour permettre à notre pays de se reprendre un peu en stabilitê politique, voire économique, jusqu’à un élan considérable, il est hautement nécessaire d’éliminer le poste de premier-ministre, optant aussitôt pour un régime présidentiel, avec un vice président, élu en même temps, avec le prêsident de la République, mettant ainsi le gouvernement nettement à l’abri de toute censure du parlement monocaméral.

POINT V

LE POUVOIR EXÉCUTIF

Le Président de la République.-

Cette nouvelle constitution devra aussi permettre à un président de la République, à la fois, Chef de l’Etat et Chef du Gouvernement, de se porter candidat à sa propre succession pour deux mandats consécutifs, après lesquels, il ne lui sera plus permis, dans sa vie, de briguer la présidence de la République dans le pays.

Et bien loin d’être un mineur, comme on le scande plus d’une fois, le président de la République est responsable par devant la nation de qui il exerce son mandat. Il doit s’arranger avec son gouvernement et son staff pour une gestion rationnelle et efficiente de l’Etat dont il est le premier et le plus grand administrateur. Soumis à la déclaration de patrimoine post règne, il ne doit jamais être contraint à l’exil. Il ne pourra laisser définitivement le pays pas avant les cinq années après son règne, période durant laquelle, il évolue officiellement comme le principal conseiller honoraire de son successeur en fonction.

Avec ces réformes, et bien d’autres, on commencera par respirer l’ère d’une aube nouvelle dans le pays.

Me Fritznel Hector, Av.

C.G.C.A, Hinche

Covid-19, a deadly biological weapon.

Humans are created by God and in his image, to make known his greatness, his love, and to worship him in spirit and in truth. God gives intelligence to man so that he can do great things in our society. Humans were created to live in harmony and in mutual protection. Unfortunately, because of the original sin of our first parents Adam and Eve, humans have become wicked and attack each other daily. Love and mutual protection have disappeared; one becomes a wolf for the other. They manufactured all kinds of weapons to attack each other: chemical, biological, conventional, sharp, homemade, and so many others. Human lives are threatened, no one feels more secure. We wonder: where is the world going and what will become of it?

Covid-19

Man is an intelligent being his intelligence is beyond measure. They do things for the happiness of our society. They also do things for the misfortune of the world. Today, the whole world is attacked by a deadly biological weapon from China, called COVID-19. This weapon reaches all the confines of the world and kills more than a million people to date. The country most affected by this lethal weapon is the United States of America. Coronavirus is not natural; it is artificial and causes serious illness in humans. What is a biological weapon? A biological weapon is made up of viruses, bacteria and many other deadly elements that can wipe out the inhabitants of a region, a country, a continent, or the whole world. When this weapon reaches the whole world, it becomes a pandemic. This is the case of the Covid-19. Why is a country obliged to manufacture such weapons? What is in the hearts of these manufacturers? The victims are innocent non-combatants who pose no danger to the world. It is a criminal and terrorist act of making a weapon that kills so many people. We must not remain with our eyes closed, we must demand justice and reparation for our citizens killed by Corona Virus. China must say something, it must respond to the cries of millions of families affected by Covid-19. It is no coincidence; it is something China has planned to destroy the human race. Coronavirus reaches the poorest countries in the world and the poorest people. It is a far-reaching crime that must be studied by the United Nations and the G8 to find a lasting solution.

Coronavirus is a weapon of mass destruction that can cause the death of humans, animals, and the destruction of plants. For that, all nations are prohibited from using biological weapons, even in time of war. This, to protect innocent non-combatants.

To all those who are afraid for their lives in the face of the corona virus; do not be afraid, Jesus Christ has the solution. He said in his word: “come to me all you who are tired and burdensome; I will give you rest ”Matthew 11:28. He will return very soon to put an end to the problems of this world. At his second coming, the criminals and the manufacturers of biological weapons will no longer be. They will answer before the tribunal of Christ; they will be condemned for destroying millions of children of God. While waiting for these things, let us continue to wear our masks, regularly wash our hands, and follow all the established sanitary principles. Let us believe in God to protect us because He is the source of life.

Me Serge Desrameaux, Avocat, Professeur and Pasteur

MS/AJS-LEO

MA in Ministry

Covid-19, une arme biologique meurtrière.

Les humains sont créés par Dieu et à son image, pour faire connaitre sa grandeur, son amour et pour l’adorer en esprit et en vérité. Dieu donne de l’intelligence à l’homme pour qu’il accomplisse de grande chose dans notre société. Les humains étaient créés pour vivre mutuellement en harmonie et dans la protection réciproque. Malheureusement, à cause du péché originel de nos premiers parents Adam et Eve, les humains sont devenus méchants et attaquent les uns les autres quotidiennement. L’amour et la protection réciproques ont disparu ; l’un devient un loup pour l’autre. Ils ont fabriqué toutes espèces d’armes pour attaquer les uns les autres : armes chimiques, biologiques, conventionnelles, tranchantes, artisanales, et tant d’autres. La vie des humains est menacée, personne ne se sent plus en sécurité. On se demande : où va le monde et que deviendra-t-il ?

Covid-19

L’homme est un être intelligent ; son intelligence est sans mesure. Ils font des choses pour le bonheur de notre société. Ils font aussi des choses pour le malheur du monde. Aujourd’hui, le monde entier est attaqué par une arme biologique meurtrière en provenance de la Chine, dénommée COVID-19. Cette arme atteint tous les confins du monde et tue jusqu’à date, plus d’un million de personnes. Le Pays le plus touché par cette arme meurtrière est les Etas Unis d’Amérique. Coronavirus n’est pas naturelle, elle est artificielle et provoque des maladies graves chez les êtres humains. Qu’est-ce qu’une arme biologique ? Une arme biologique est constituée de virus, des bactéries et plusieurs autres éléments mortels qui peuvent éliminer les habitants d’une région, d’un pays, d’un continent ou du monde entier. Quand cette arme atteint le monde entier, elle devient une pandémie. C’est le cas du Covid-19. Pourquoi un pays est-il obligé de fabriquer de telles armes ? Qu’est ce qui se trouve dans le cœur de ces fabricateurs ? Les personnes victimes sont des innocents non combattants qui ne représentent aucun danger pour le monde. C’est une action criminelle et terroriste du fait de fabriquer une arme qui tue tant de personnes. Nous ne devons pas rester les yeux fermés, nous devons demander justice et réparation pour nos citoyens tués par Corona Virus. La Chine doit dire quelque chose, elle doit répondre aux cris de millions de familles affectées par Covid-19. Ce n’est pas du hasard, c’est une chose planifiée par la Chine pour détruire la race humaine. Coronavirus atteint les pays les plus pauvres du monde et les personnes les plus démunies. C’est un crime de haute portée qui doit être étudié en profondeur par les Nations Unies et le G8 pour trouver une solution durable.

Coronavirus est une arme a destruction massive qui peut causer la mort des humains, des animaux et la destruction des plantes. Pour cela, il est interdit à toutes les nations de ne pas utiliser les armes biologiques, même en temps de guerre. Ce, pour protéger les innocents non combattants.

A tous ceux qui ont peur pour leur vie face à la corona virus ; n’ayez pas peur, Jésus Christ a la solution. Il disait dans sa parole : « venez à moi vous tous qui êtes fatigues et charges ; je vous donnerai du repos » Matthieu 11 : 28. Il reviendra très bientôt pour mettre fin aux problèmes de ce monde. A sa seconde venue, les méchants et les fabricants d’armes biologiques ne seront plus. Ils répondront devant le tribunal de Christ ; ils seront condamnés pour avoir détruit des millions d’enfants de Dieu. En attendant ces choses, continuons à porter nos masques, laver régulièrement nos mains, et suivre tous les principes sanitaires établis. Croyons en Dieu pour qu’il nous protège, car il est la source de la vie.

Me Serge Desrameaux, Avocat, Professeur et Pasteur

MS/AJS-LEO

MA in Ministry

A moment of great trouble

We are currently in a time of great trouble, a time of turmoil, difficult, and filled with emotion because of the COVID-19 pandemic. Coronavirus is a pandemic that spares no one; and, there is still no official medicine that can cure people infected and affected by this virus. However, several thousand infected people are cured of their disease. Many people wonder: where does this deadly virus come from? Is it natural that it was born? Or was it made by unconscious, lawless humans to destroy the inhabitants of the earth? Why is this virus spreading so quickly across planet earth? Born on Chinese soil, precisely in the city of Wuhan, the coronavirus repents throughout the world as the angel of death, from the time of Pharaoh, who killed all the first born in Egypt, from animals to men. The situation becomes serious and severe; everyone is afraid. No one in this 21st century had thought that the church and the school would have closed for so long.
In December 2019, coronavirus was endemic, in January 2020, it became an epidemic. From February 2020, coronavirus becomes a pandemic which ravages the whole world, what pain! Death beckons every day to the inhabitants of the earth of all races, colors, languages, cultures, and tribes. It knocks on the door of the rich and the poor, children, young people, and adults; and no one is spared. Except for those who follow the principles of hygiene by washing their hands every time, so as not to infect the parts that have to do with the inside of the body.
We are currently living in the last hours of the history of this world. There will be more serious phenomena that will befall the earth before the second coming of our Lord Jesus Christ. The harvest of the earth is ripe; Jesus Christ will return to take with him all those who had accepted him as Master and Lord. “He will wipe away every tear from their eyes, and death will no longer be, and there will be no more mourning, no cry, no pain, because the first things are gone; Revelation 21: 4.” In the meantime, do not doubt his love, trust him; it is still our refuge.
Serge Desrameaux, Lawyer, Professor, and Pastor
MS/AJS-LEO
MA in Ministry

Un moment de grand trouble

Nous vivons actuellement un moment de grand trouble, un moment d’agitation, difficile et rempli d’émotion à cause de la pandémie COVID-19. Coronavirus est une pandémie qui n’épargne personne ; et, il n’y a encore aucun médicament officiel qui peut guérir les personnes infectées et affectées par ce virus. Cependant, plusieurs milliers de personnes infectées sont guéries de leur maladie. Plusieurs personnes se demandent : d’où vient ce virus mortel ? Est-ce naturellement qu’il a vu le jour ? Ou a-t-il été fabriqué par des humains inconscients, sans foi ni loi pour détruire les habitants de la terre ? Pourquoi ce virus se propage-t-il si rapidement à travers la planète terre ? Né sur la terre chinoise, précisément dans la ville de Wuhan, le coronavirus se repent à travers le monde comme l’ange de la mort, du temps de Pharaon, qui a tué tous les premiers nés d’Egypte, depuis les animaux jusqu’aux hommes. La situation devient grave et sévère ; tout le monde a peur. Personne, en ce 21’eme siècle, n’avait pensé que l’église et l’école auraient fermé leurs portes si longtemps.

Au mois de Décembre 2019, coronavirus était endémique, en Janvier 2020, il devient une épidémie. A partir du mois de Février 2020, coronavirus devient une pandémie qui ravage le monde entier, quelle douleur ! La mort fait signe de mains chaque jour aux habitants de la terre de toutes race, couleur, langue, culture et tribu. Elle frappe à la porte des riches et des pauvres, enfants, jeunes et adultes ; et personne n’est épargné. A l’exception de ceux et celles qui suivent les principes d’hygiène en se lavant les mains momentanément, pour ne pas infecter les parties qui ont rapport avec l’intérieur du corps.

Nous vivons, actuellement, les dernières heures de l’histoire de ce monde. Il y aura des phénomènes plus graves qui s’abattrons sur la terre, avant la seconde venue de notre Seigneur Jésus Christ. La moisson de la terre est mure ; Jésus Christ reviendra pour prendre avec lui tous ceux et celles qui l’avaient accepté comme Maitre et Seigneur. « Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu ; Apocalypse 21 : 4. ». En attendant, ne doutez pas de son amour, confiez-vous-en lui ; il est toujours notre refuge.
Me Serge Desrameaux, Avocat, Professeur et Pasteur
MS/AJS-LEO
MA in Ministry
Doctorant

The functioning of the natural life of humans

In the beginning, the Eternal God created our first parents Adam and Eve in his image and likeness. He used the dust of the earth to form them, he breathed into their nostrils a breath of life and they become living beings (Genesis 2: 7). The breath of life is the means by which God used to feed the lungs of humans with oxygen to enable them to live. It is a part of God living in human. When this breath of life disappears and the man stops breathing, he becomes a dead being. Every living being is beneficiary of this treasure for which, he must be very grateful, by saying like David: “My soul bless the LORD, that all that is in me bless his holy name! My soul blesses the LORD and don’t forget any of his benefits;” Psalm 103: 1, 2. Man does not depend on himself, but on the one who created him through what he put in him. During the cycle of his life on this earth, humankind is guided by the spirit of God and his subconscious.
The subconscious
The subconscious is the most important part of the human brain, in the zone of the mind. It is in the intermediate zone between consciousness and unconsciousness. It is the seat of emotions and it controls the entire vital system of man. It is the subconscious that determines all memories in relation to everything an individual can see, hear, taste, touch, feel and act. He is also the personality of the human, in relation to his mood, instincts, and his conscience. The man, once born, subconsciously becomes a responsible person. He is responsible for his person, his positive or negative thoughts, his good or bad deeds, his family, and his community. Man has no power over his subconscious nor about the physical functioning of his body. He has no power over the beating of his heart, his breathing, desire, and digestion. Everything acts under the control of the subconscious.
The subconscious works by virtue of the thoughts that are introduced and the mood it manifests. Thoughts control the subconscious. If the thoughts of human are positive, his subconscious works for the happiness of his body; his actions will be good. If, on the contrary, he thinks negatively, his subconscious will do a bad job. His actions will be bad, and the body will pay the consequences. Many thinkers ask: Why are there so many diseases and crimes in the world? The answer is this: “we live in a nervous world where too many negative thoughts take place in human life”. Bad thoughts and worry lead to mental, physical depression and bad deeds. Many cases of illness and crime, which are committed in our society, come from negative thinkers. Positive thinking improves health and leads the human in the right way. He avoids any conflict so as not to commit criminal acts.
It is advisable to each person to think about his life on this earth, not to disappoint his creator and his neighbor; through his behavior and way of life.
Serge Desrameaux, Lawyer
MA in Ministry
MS/AJS – LEO

Le fonctionnement de la vie naturelle des humains

Au commencement, l’Eternel Dieu créa nos premiers parents Adam et Eve à son image et à sa ressemblance. Il utilisa la poussière de la terre pour les former, il souffla dans leurs narines un souffle de vie et ils deviennent des êtres vivants (Genèse 2 :7). Le souffle de vie est le moyen par lequel Dieu utilisa pour alimenter le poumon des humains en oxygène pour leur permettre de vivre. C’est une partie de Dieu habitant dans l’homme. Quand ce souffle de vie disparait et que l’homme cesse de respirer, il devint un être mort. Tout être vivant est bénéficiaire de ce trésor pour lequel, il doit être très reconnaissant, en disant : « Mon âme bénis l’Eternel, que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom ! Mon âme, bénis l’Éternel, Et n’oublie aucun de ses bienfaits ; » Psaume 103 : 1, 2. L’homme ne dépend pas de lui-même, mais de celui qui l’a créé à travers ce qu’il a mis en lui. Pendant le cycle de sa vie sur cette terre, il est guidé par l’esprit de Dieu et son subconscient.
Le subconscient
Le subconscient est la partie la plus importante du cerveau humain, dans la zone de l’esprit. Il est situé dans la zone intermédiaire entre la conscience et l’inconscience. C’est le siège des émotions et il contrôle tout le système vital de l’homme. C’est le subconscient qui détermine tous les souvenirs par rapport à tout ce qu’un individu peut voir, entendre, goûter, toucher, sentir et agir. Il est aussi la personnalité de l’humain, par rapport à son humeur, ses instincts et sa conscience. L’homme, une fois né, devient subconsciemment une personne responsable. Il est responsable de sa personne, de ses pensées positives ou négatives, de ses actes bons ou mauvais, de sa famille et de sa communauté. L’homme n’a aucun pouvoir sur son subconscient ni sur le fonctionnement physique de son corps. Il n’a aucun pouvoir sur le battement de son cœur, sa respiration, le désir et la digestion. Tous agissent sous le contrôle du subconscient.
Le subconscient fonctionne en vertu des pensées qui y sont introduites et de l’humeur qu’il manifeste. Les pensées contrôlent le subconscient. Si les pensées de l’homme sont positives, son subconscient travaille pour le bonheur de son corps ; ses actes seront bons. Si, au contraire, il pense négativement, son subconscient réalisera un mauvais travail. Ses actes seront mauvais et le corps en paiera les conséquences. Plusieurs penseurs se demandent : pourquoi y a-t-il tant de maladies et de crimes dans le monde ? La réponse est celle-là : « nous vivons dans un monde nerveux ou trop de pensées négatives prennent place dans la vie humaine ». Les mauvaises pensées et l’inquiétude mènent à la dépression mentale, physique et aux mauvaises actions. Plusieurs cas de maladies et de crimes, qui sont commis dans notre société, viennent des penseurs négatifs. Une pensée positive améliore la santé et conduit l’humain dans le droit chemin. Il évite tout conflit pour ne pas commettre des actions criminelles.
Il est demandé à chaque être humain de penser à sa vie sur cette terre, pour ne pas décevoir son créateur et son prochain ; à travers son comportement et sa manière de vivre.
Me Serge Desrameaux, Avocat
MA in Ministry
MS/AJS – LEO
Doctorant